Zarno Fantasy
En (re)construction !
Menu

Messine et Keltia 19 octobre 2017

Le roi avait appelé au château, tous les chevaliers du royaume, mandant à son héraut, le plus noble des heaumes. La princesse Messine était portée disparue, depuis trois lunes aucune âme ne l’avait aperçue.

On la disait adepte d’une nouvelle religion, à qui elle offrait prières et dévotions, on alla voir le prêtre, soumettant la question, mais il resta muet jusqu’à son exécution.

Le seigneur de Keltia fut désigné pour cette quête, trouver la princesse où qu’elle se fut cachée, dévoué et volontaire, présenté loin en tête, il fit la promesse de bientôt la trouver.

Son voyage connu mille périples, batailles et découragements, mais ne se laissait pas abattre pour tenir son serment.

Enfin dans la forêt maudite il s’aventura, comme guidé par le mal qui régnait en ces lieux, il savait qu’au bout de ses pas, se découvrirait un visage merveilleux. Au centre du bois s’érigeait, comme venu de l’enfer, un gigantesque arbre effeuillé, qui semblait millénaire. Emprisonnée dans ses branches pleines de ronces, la princesse Messine observait l’arbre mort, elle semblait chercher des  réponses mais avait oublié son corps.

Keltia téméraire s’approcha mais au bout de quelques pas, l’arbre magnifique s’anima.

Semblant ignorer le chevalier, les branches enserrèrent la princesse, les ronces se glissaient sous sa robe, s’immisçant en elle pour la posséder davantage, l’écarlate teintait de toute part le vêtement de la jeune femme.

Le chevalier, remplit d’effroi par cette tragédie, se précipita pour mettre fin à l’ignominie.

Messine détourna un instant son regard, et intima d’un geste à Keltia de s’arrêter.

« Ne t’approche pas chevalier, cet arbre est mon aimé ». La princesse souriait de béatitude, mais les larmes dans ses yeux révélaient son cœur douloureux.

C’est l’arbre à présent qui prit la parole, comme pour aggraver cette situation folle.

« Ne t’approche pas t’a-t-elle dit, ou tu le paieras de ta vie. T’opposer à moi serait t’opposer à l’univers tout entier, je suis un et je suis tout, je suis le monde, je suis partout, de la planète, je suis le prophète et ma volonté ici bas doit te servir de loi. »

De toute part autour du chevalier, des racines sortaient de terre, comme des dards acérés qui s’en prenaient à lui.

L’arbre maudit renforçait son étreinte sur la belle qui pourtant continuait à lui sourire, elle était comme empoisonnée par les épines qui endormaient sa volonté.

Keltia sortit sa lame et de toutes ses forces combattit l’arbre maudit. Pris de furie devant le sort réservé à la princesse, il usa de tout son courage pour l’enlever à l’agonie.

Au prix d’une rage sans limite, il parvint à se défaire de son ennemi. La forêt, comme soulagée de cette disparition, se mit à bruisser doucement. Le ciel s’obscurcit peu à peu et la foudre se mit à s’abattre sur ce qui restait de l’arbre empoisonné.

Keltia libéra Messine et la pris dans ses bras. La jeune femme semblait maintenant soulagée et lui souriait malgré le peu de forces qui lui restait. Et alors que la pluie se mit à tomber pour éteindre le funeste bûcher, les larmes de la princesse se mirent à nouveau à couler : elle avait perdu son aimé.

 

Catégories: Poèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *